La Fête de la mi-automne est célébrée le soir du 15e jour du huitième mois lunaire, qui peut varier en fonction des années aux environs de septembre (ou du début d'octobre) sur le calendrier grégorien. La 15e nuit du calendrier lunaire est une nuit de pleine lune. Le jour de cette fête, la pleine lune est la plus ronde et la plus lumineuse de l’année, ce qui symbolise l’unité de la famille et le rassemblement.

La fête de la mi-automne représente l’un des deux plus importants évènements du calendrier chinois, l’autre étant la nouvelle année lunaire chinoise, ou Nouvel An chinois ; elle est jour férié dans de nombreux pays asiatiques.

On parle aussi parfois, en raison de la présence de gâteaux de lune lors de cette fête, de « fête des Gâteaux lune ».

Origines :

La fête de la mi-automne fut tout d’abord une fête agricole, la célébration des récoltes. Elle prit de l’importance à partir des Tang où des rites furent tenus à cette occasion dans le palais impérial. La légende attribue cette initiative à l’empereur Tang Xuanzong qui aurait visité en rêve le palais lunaire de la déesse Chang'e.

Sous la clarté lunaire

La Lune est depuis longtemps la grande vedette de cette fête que l'on nomme également fête de la lune. Dans de nombreuses régions chinoises, on considère l'automne comme la plus belle saison, plutôt sèche et tempérée, et la lune de la mi-automne est réputée être la plus belle. C'est donc autour d'elle que sont organisées les activités festives, appelées traditionnellement shǎng yuè (赏月 / 賞月, contemplation de la Lune) et zǒu yuè (走月, promenade sous la Lune), qui se concrétisent par un pique-nique nocturne très populaire. Dans les zones urbaines, les parcs et les cours des écoles restent ouverts à cet effet, et certains n'hésitent pas à s'installer sur le trottoir avec leur matériel de barbecue. Les enfants se promènent avec des lanternes éclairées. Les fermiers célèbrent la moisson et la fin de la saison agricole.

On consomme les fameux gâteaux de lune (yuè bǐng 月饼 / 月餅). Le modèle traditionnel contient une pâte sucrée de haricots rouges ou dattes enrobant souvent un ou deux jaunes d'œufs de cane salés qui rappellent la Lune (le mélange sucré-salé est tout à fait acceptable dans les pâtisseries chinoises). La surface est décorée de motifs en relief en relation avec les légendes lunaires ou de sinogrammes de bon augure, et plus récemment de caractères indiquant prosaïquement le contenu des gâteaux pour faciliter le choix des clients devant leur diversité croissante. La légende populaire rapporte l’existence d’une déesse nommée Chang'e 嫦娥, du lapin de jade (玉兔, yùtù) et d’un bûcheron vivant sur la Lune. Les magasins qui vendent des gâteaux de lune un peu avant la fête affichent généralement l’image de la déesse Chang’e flottant vers la Lune, elle est également représentée sur les boites en métal contenant plusieurs de ces gâteaux.

Horaires des cours

Tous les mercredis : 15h00 à 17h00
Tous les vendredis :18h30 à 20h30

Lieu : Cycle de Sécheron. Voir sur Google Map
Avenue Blanc 1, 1202 Genève, Suisse